accentuation

accentuation [ aksɑ̃tɥasjɔ̃ ] n. f.
• 1521; lat. accentuatio
1Le fait de mettre l'accent (I). Les règles de l'accentuation grecque, russe. Le fait de placer les signes appelés accents. Fautes d'accentuation.
2Le fait ou la manière de prononcer avec force ou expression.
3Fig. Le fait d'être accentué. « Un visage qui semble mou, malgré l'accentuation de certains traits » (Romains).
4Électron. Modification des amplitudes relatives des composantes spectrales d'un signal. désaccentuation, préaccentuation.

accentuation nom féminin Action, manière d'accentuer ; fait de s'accentuer, de s'intensifier : Une accentuation alarmante de l'inflation. Action, manière d'employer les accents graphiques dans l'écriture ou l'impression. Action, manière d'accentuer une syllabe ; ensemble des règles qui définissent les particularités accentuelles d'une langue. ● accentuation (synonymes) nom féminin Action, manière d'accentuer ; fait de s'accentuer, de s'intensifier
Synonymes :
Contraires :
- atténuation

accentuation
n. f.
d1./d Manière, fait d'accentuer (dans la parole ou l'écriture).
d2./d Fait d'accentuer, de s'accentuer (sens 2). L'accentuation de l'inflation ruinerait le pays.

⇒ACCENTUATION, subst. fém.
I.— Action d'accentuer une syllabe, une note...; manière de répartir les accents (cf. accentuer I) :
1. Maître Charmolue exhiba un effrayant cahier, et se mit à lire avec force gestes et l'accentuation exagérée de la plaidoirie une oraison en latin...
V. HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 365.
2. Les règles de l'accentuation française sont très simples.
LITTRÉ.
Manière de placer les signes graphiques appelés accents. Fautes d'accentuation.
Rare. [En parlant d'un étranger] Manière partic. de placer l'accent et, p. ext., fait de parler avec un accent (cf. accent I A 1) :
3. Parbleu! dit Rocambole, qui avait repris sa voix d'autrefois, la dépouillant de sa légère accentuation anglaise, tu ne me reconnais pas?
P.-A. PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 5, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 89.
II.— Action de souligner quelque chose, de mettre quelque chose en relief (cf. accent III B et accentuer III) :
4. En plus du dessin, un charme de couleur, le ton bleuté des colonnes du deuxième étage, cette trouée d'azur par la fenêtre du premier étage. (...). Quand on regarde vers la plaine, des intensités d'arbres, des accentuations de vigueur sur un décor très doux de plaine semée d'oliviers et ondulé à l'horizon par les Alpines du Nord.
M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 2, 1er sept. 1898-1er oct. 1899, p. 77.
5. L'exclusive accentuation de l'intérêt personnel, le développement systématique des mobiles égocentriques n'appartiennent-ils pas à un stade de nos sociétés en voie de dépassement?
F. PERROUX, L'Économie du XXe siècle, 1964, p. 389.
Prononc. :[]. Enq. ://.
Étymol. ET HIST. — 1. 1521 ling. « manière d'élever la voix sur une syllabe », (FABRI, Rhét., L. II, f° 6 v° ds GDF. Compl. :Rithme en fin de ligne doit avoir semblable orthographie, accentuation, et prononciation); 2. 1798 id. « action de poser la marque dite accent sur une voyelle, une lettre » (Ac. : accentuation s.f. Manière d'accentuer. Cette accentuation est vicieuse. Entendre bien l'accentuation. Accentuer. Mettre des accens sur des voyelles. Il ne sait pas accentuer); 3. 1898 « vigueur d'un trait, d'un relief, d'une action » emploi fig. Nouv. Lar. ill. :Action d'accentuer, de marquer fortement, de faire ressortir : C'est par l'accentuation de ses actions qu'un personnage de roman reste dans la mémoire (Champfleury).
Dér. de accentuer; suff. -ation.
STAT. — Fréq. abs. litt. :63.
BBG. — ALEX. 1768 (s.v. accent). — BAR 1960. — MACHABEY (A.). Remarques sur le lexique musical du De canticis de Gerson. Romania. 1958, t. 79. pp. 177-217. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — PIÉRON 1963. — ROUGNON 1935 (s.v. accent). — SPRINGH. 1962.

accentuation [aksɑ̃tɥɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1521; du lat. accentuatio, -onis, de accentuare. → Accentuer.
1 Le fait de mettre l'accent (I.). || Les règles de l'accentuation grecque.(1798). Le fait de placer les signes diacritiques appelés accents. || Des fautes d'accentuation.
2 Le fait ou la manière de prononcer avec force ou expression une syllabe, un mot; d'accentuer une note. Insistance.
3 (XIXe). Le fait d'être accentué (II., 2.). Intensité.
0 Un visage qui semble mou, malgré l'accentuation de certains traits.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, p. 5.
Le fait d'accentuer. || L'accentuation des traits dans la caricature.
4 Électron. Modification des amplitudes relatives des composantes spectrales d'un signal.
COMP. Préaccentuation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Accentuation — Ac*cen tu*a tion, n. [LL. accentuatio: cf. F. accentuation.] Act of accentuating; applications of accent. Specifically (Eccles. Mus.), pitch or modulation of the voice in reciting portions of the liturgy. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Accentuation — can refer to:* Accent (linguistics) * Accent (music) * Stress (phonology) …   Wikipedia

  • accentuation — index emphasis, inflection, intonation, stress (accent) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • accentuation — (n.) 1690s, from M.L. accentuationem (nom. accentuatio) “intoning, chanting,” noun of action from pp. stem of accentuare (see ACCENTUATE (Cf. accentuate)) …   Etymology dictionary

  • accentuation — accent, stress, *emphasis Analogous words: *rhythm, cadence, meter: pronunciation, enunciation, articulation (see corresponding verbs at ARTICULATE) Antonyms: inaccentuation Contrasted words: evenness, steadiness, uniformity (see corresponding… …   New Dictionary of Synonyms

  • ACCENTUATION — s. f. Manière d accentuer. Les règles de l accentuation française. Les règles de l accentuation grecque. Entendre bien l accentuation. Cette accentuation est vicieuse. Faute d accentuation …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCENTUATION — n. f. Manière d’accentuer en écrivant ou en parlant. Les règles de l’accentuation française. Les règles de l’accentuation grecque. Entendre bien l’accentuation. Cette accentuation est vicieuse. Son accentuation laisse à désirer …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Accentuation — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Accentuation », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Accentuation védique Accentuation du grec …   Wikipédia en Français

  • accentuation — (a ksan tu a sion) s. f. 1°   Manière d accentuer, c est à dire d élever la voix su une syllabe. Les règles de l accentuation française sont très simples (voy. accent) ; celles de l accentuation grecque sont beaucoup plus compliquées. 2°   Action …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • accentuation — /ak sen chooh ay sheuhn/, n. 1. an act or instance of accentuating. 2. something that is accentuated. [1820 30; < ML accentuation (s. of accentuatio) intoning. See ACCENTUATE, ION] * * * …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.